main-view-7_11

Vous considérez l’achat d’un logement dans une résidence neuve dont la construction n’est pas encore terminée ? Si vous comptez souscrire un crédit immobilier dans le cadre de cette acquisition, votre plan de financement risque sans doute d’inclure ce qu’on appelle des « intérêts intercalaires ».

Que sont ces intérêts intercalaires ?

Lors de l’achat d’un logement en cours de construction (régime de la VEFA – vente en l’état futur d’achèvement), l’acquéreur ne paye pas l’intégralité du prix à la signature de l’acte authentique ; il n’en paiera qu’une partie, dont le montant dépend de l’avancée de la construction. Un échéancier défini par le promoteur précise les étapes de construction et le pourcentage du prix global à verser (appel de fonds) quand une de ces étapes est franchie (très logiquement, plus la construction est avancée, plus le prix à payer est proche du coût global).

Capture d’écran 2015-10-13 à 16.17.11

Ce qu’il faut savoir c’est que traditionnellement, dans ce type d’emprunt, tant que l’échéancier n’est pas terminé (que la construction n’est pas finie), le remboursement du capital emprunté ne commencera pas non plus. L’avantage est que l’acquéreur, s’il est actuellement locataire, pourra continuer à payer le loyer de son logement, tout en ne réglant à la banque prêteuse qu’une mensualité peu élevée : ces mensualités sont ce qu’on appelle les « intérêts intercalaires », qui sont donc des frais à ajouter au coût global du crédit.

Comment les éviter ?

1) Soit demander à la banque prêteuse de rembourser le capital et les intérêts de l’emprunt global dès le premier versement ; il faudra par contre être capable, si l’acquéreur est actuellement locataire, de payer tous les mois à la fois son loyer actuel, et à la fois la mensualité complète du crédit immobilier.

2) Soit demander à la banque de diviser l’emprunt en plusieurs crédits immobiliers : pour chaque appel de fonds du constructeur, la banque réalise un emprunt spécifique pour lequel l’acquéreur devra rembourser le capital et les intérêts. L’avantage est que les mensualités seront légères au début ; mais plus la construction avancera, plus l’acquéreur sera prélevé mensuellement, puisque pour chaque étape franchie de l’échéancier, un nouvel appel de fonds sera émis, et donc une nouvelle mensualité.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à en parler avec votre banquier.